Le projet plurigénérationnel de la structure


Notre Projet Social, une aventure collective!

Les activités développées par les professionnels de la MFA en étroite collaboration avec les habitants dans le cadre de ses missions de service public sont conçues et réalisées dans le respect de valeurs que nous affirmons et que nous allons rappeler en les illustrant de façon concrète avant de présenter les grandes lignes de notre projet. Notre action peut être résumée par cette formule : gérer un équipement social par et pour les habitants du quartier.

Par les habitants signifie d'abord que le projet social est établi au cours de nombreuses réunions entre équipe dirigeante, techniciens et habitants à partir d'un bilan des activités précédentes et de la prise en compte des besoins nouveaux que l'on aide à formuler précisément. Ce projet n'est donc pas issu d'un modèle passe partout de l'action sociale, mais d'une réponse de professionnels aux problèmes spécifiques auxquels sont confrontés les habitants de notre quartier. Il s'agit donc d'un fonctionnement direct de « bas en haut » qui vise à supprimer les intermédiaires à la fois sur le plan de la conception et sur celui de l'exécution, puisque cette formule permet de faire l'économie du versement d'une partie importante des subventions à une Association nationale de tutelle (le plus souvent 25%) pour aide à la conception et à la gestion. L'aide extérieure dont nous bénéficions dans ce domaine est celle que nous apporte La Fédération des Centres Sociaux, directement en prise avec les réalités locales, Fédération à laquelle nous cotisons pour seulement 5% des recettes.

Des situations de crise permettent de vérifier la bonne collaboration entre personnels et usagers. Pour les habitants veut dire que notre action se donne comme objectif principal d'assurer la cohésion sociale dans des quartiers où les inégalités sont particulièrement frappantes, ce qui peut déboucher sur des atteintes aux biens et aux personnes, voire à des conflits entre groupes sociaux. Pour prévenir de telles conséquences de situations d'exclusions, la MFA cherche à développer des conduites de solidarité en aidant à la formation de citoyens responsables, parties prenantes de la vie de la cité. Notre action vise à former des habitants experts de leur propre vie en leur fournissant des outils (aide à la fonction parentale, à la santé nutrition, à la réussite scolaire) et de leur cadre de vie (Université du citoyen, Espace citoyen-logement, aménagement des espaces extérieurs...). A cette dimension technique de l'expertise, concrètement illustrée, par exemple, par la rédaction collective du Livre Blanc du Grand Saint Barthélémy, véritable manuel de l'action citoyenne de proximité, nous souhaitons ajouter une dimension culturelle, fidèles en cela à l'adage humaniste : science sans conscience n'est que ruine de l'âme. Être expert de son quartier, c'est d'abord en connaître l'histoire.

Nous avons donc organisé le 9 décembre 2010, en partenariat avec le centre social Agora et le Comité Mam'Ega, une journée d'études avec participation de spécialistes « face aux discriminations, mémoire, histoire et avenir du Grand Saint Barthélémy ». Il s'agissait à la fois de valoriser leur quartier aux yeux des habitants et de leur donner des outils intellectuels et pratiques pour réagir de façon raisonnée aux situations de discrimination et aux agressions dont ils sont malheureusement victimes.

Être un expert de son quartier pourrait conduire à des attitudes de repli sur soi voire au renforcement de tendances communautaires, c'est pourquoi nous nous efforçons d'ouvrir les habitants vers d'autres horizons que les cités trop cloisonnées dans lesquelles ils vivent.

Nous avons ainsi permis à des mères de famille et leurs enfants de la Cité Font Vert de faire un séjour à la fois convivial et culturel à Paris, Lyon et quelques pays du Maghreb. Quel plus beau ciment de la cohésion nationale que de se sentir membre d'une communauté qui a su bâtir « la plus belle ville du monde » et de bénéficier de ses trésors culturels! Mais aussi quel réconfort et quelle leçon d'organiser collectivement un tel séjour avec des voisins qui partagent vos difficultés quotidiennes.

Pour les jeunes, c'est la dimension européenne qu'il convient de privilégier. Nos échanges avec des publics correspondants en Allemagne vont dans le sens de cette ouverture qui pourrait même, au-delà de l'enrichissement personnel, encourager à la mobilité des jeunes habitants de ces quartiers économiquement sinistrés. Ce sont donc ces valeurs relevant d'un humanisme pragmatique qui inspirent les actions qui vont être détaillées dans la suite du document, mais vous aurez compris qu'elles répondent à la nécessité de réduire la fracture sociale, non seulement par une assistance ponctuelle, qui reste malheureusement encore indispensable, mais surtout par l'incitation à devenir un acteur de sa propre vie, dans son quartier puis dans sa ville, actif et solidaire.

C'est ce sens des responsabilités que l'équipe dirigeante entend elle-même pratiquer. L'existence de telles structures sociales, financées par le contribuable, est la preuve, trop souvent oubliée, que la solidarité nationale se manifeste d'abord par la redistribution qui permet de financer les services publics. C'est l'argent de la communauté nationale et locale que nous gérons : nous nous efforçons donc de le faire avec la plus grande rigueur, fût-ce au détriment parfois des progressions de carrières individuelles d'un personnel qui ne ménage pourtant pas ses efforts. Mais nous sommes conscients que nous avons un devoir de résultat et que cette prestation de service doit être gérée au meilleur coût, si nous ne voulons pas que la diminution de nos subventions ne mette progressivement un terme au rôle des Maisons pour Tous agréées centres sociaux comme instruments de proximité de la solidarité nationale.

Henri-José DEULOFEU, Président
Henri-José DELOFEU Président

Nos projets, nos performances

Depuis 40 ans d'existence, nous avons développé des compétences dans des domaines variés et innovants

Education / Jeunesse : plus de 30 adolescents au Club Junior

95%

Environnement : 40 parcelles individuelles et 1 jardin collectif 98% cultivé et exploité

98%

Scolarité : 2 accompagnements collectifs et 1 projet innovant d'accompagnement scolaire à domicile

80%

Seniors : plus de 30 seniors actifs, un Forum d'information plus de 300 participants

90%